EN
share

 


 

The Yokel c’est un garçon, une fille et pourtant deux guitares, un banjo, un harmonica, un mélodica, deux baluchons et l’envie de tracer la route.

 

The Yokel, cela signifie littéralement « culs terreux, péquenauds », une auto-dérision qui se rapproche aisément de l’esprit je-m’en-foutiste et bourrin de la vie ; un nom cru, fidèle à eux-mêmes mais qui laisse, pourtant, place à la naïveté. 

 

Tibo et Lulu se sont rencontrés dans un bar, pendant un petit concert, le courant passe et chacun découvre l’univers musical de l’autre. Avec des influences tels que Janis JoplinBob DylanOld Crow Medecine Show mais également The DoorsThe Velvet Undeground ou encore Forreign Beegars et Beastie Boys, on ne peut s’attendre qu’à un mélange étonnant et détonnant et c’est ce qu’ils nous offrent avec une folk qui sait s’égarer dans des contrées nouvelles.

 

Le duo commence alors à composer en vue de la sortie prochaine d’un EP et se lie d’amitié avec un autre jeune artiste évoluant, lui, dans la photographie : Théo Gosselin. Leurs univers sont proches, complémentaires, c’est pourquoi les Yokel propose tout naturellement à Théo d’illustrer leur musique. S’en suit alors une séance photo, et un clip sera tourné dans la foulée. Une addition, sans aucun doute, gagnante.

You feel, you breath the parfum of your past.

You search, you find it should be nice

'Cause you smile when your eyes closed.

 

You roll from the mountain 

And you sing alone

Your old melody that yo mama sang.

 

You loste in the desert

Like the lizard king

Every thing you find, you glup down.

 

You walk in the forest,

And you choose your way.

The path is long, you hop along.

 

You float on your space, 

And your star is so far.

Swim, swim in the air 

And your mine is so proud.

 

You drive alone on the road

To a destination unknow.

You flee your country 'cause

Men become crazy.

 

You sail alone on the sea 

You became an old seadog.

You flee your ocean 

'Cause leech takes your legs.

 

You brave snowstorm

You brave sandstorm

You search a place to hide,

You need to clear one's mind.

 

That's why he defy the law.

You wonder about,

Like a lost soul.

But you're fine,

Cause you miss your white lies.